René Eicke

Regard numérique sur un Trameur (?), en tout cas un artiste que je pense être extremmmement intéressant :

: RENE EICKE :

https://www.facebook.com/rene.eicke.9

https://www.youtube.com/watch?v=YHMZe_rWPJ0

Rene Eicke

René Eicke se présente ainsi :

Je suis née à Essen, en Allemagne. De 1975 à 1977 j'étudiais l'art à la Fachoberschule pour Gestaltung à Essen. En 1977, j'ai changé et a commencé une nouvelle vie à Utrecht aux Pays-Bas. De 1977 à 1983, j'étudiais les arts visuels à l'Académie d'Utrecht. Pendant mes études, je peignais des milliers de portraits. Je travaillais à l'abstraction, qui finalement se terminait dans l'informe. Après mon étude j'ai commencé à travailler abstrait.

Je pense que toutes les années qui suivaient je cherchais de nouvelles possibilités de peinture. Il y a eu des fins et de nouveaux commencements dans mon travail dans ma vie. Il y a trois ans, la peinture s'est arrêtée. La couleur a disparu. 
Maintenant je dessine sur la toile. Je dessine sur une toile avec du noir. Je l'appelle peinture. J'aime ça.

Je travaille avec un système plus ou moins visible, perceptible, tangible et une déviation plus ou moins visible, perceptible, tangible. Cela provoque plus ou moins d'agitation. Le flou joue un grand rôle dans mon travail. Comprendre dans une forme d'imprécision, d'incertitude et d'incertitude. Je fais de l'espace pour l'erreur dans le système.

Je m'intéresse aux contraires comme prévu et accidentel, directionnel et non-directionnel, prévisible et imprévisible. Une question dans ce cas est de savoir comment le sécurisé et le non sécurisé ensemble.

L'unité est-elle possible. J'utilise la grille comme système de réglementation. Une structure à travers laquelle le précis et inexact peut être visible. Les petits changements et les déplacements peuvent ici donner naissance à une nouvelle identité.

Je travaille avec la répétition de la forme par laquelle se forment les modèles mais aussi les intensités et les puissances de l'individu et les formes différentes, qui apparaissent constamment de disparaître. Répétez signifie dans mon travail pour faire une différence. La répétition existe sur la base de l'intensité des divers.

Et qu'il y a bien sûr toujours l'action. L'action n'est pas une déclaration de sentiments, mais plus qu'un signe. L'action dans ce cas est liée à la fermeture. L'action semble interrompre quelque chose, sortir quelque part et plonger dans la surface de la peinture. L'action semble émerger du monde personnel des pensées, puis, entre passé et futur, visiblement mis sur la toile.

 

René Eicke Crossing systems, or the innocence of chance 2015 felt pen on canvas 24 x 18 cm

René Eicke

L'intérêt de René Eicke va à la déviation au sein de l'ordonnance. Il se demande ce que la nouvelle relation dans l'organisation provoque.

 

Il travaille avec une grille comme une forme et utilise les possibilités métaphoriques de celui-ci.

La base du travail est un système plus ou moins visible et tangible avec une déviation plus ou moins visible et tactile. Cela entraîne plus ou moins d'agitation dans le travail.

Eicke a fait des peintures de 30x40cm sur une toile tendue depuis un certain temps maintenant. Pendant UtrechtDownUnder, il présente une série de peintures qui ont été peintes directement sur le mur. L'image est séparée de la limite de la forme sculpturale du cadre et est donc littéralement libre de son ombre.

rené-eicke-z

IMG_3932

IMG_4034_2

https://www.facebook.com/rene.eicke.9