Définitions : 

  • (*) Trameur :   Ouvrier qui dispose les fils de trame.
  • TISSER (tramer) : . Croiser les fils de trame avec les fils de chaîne préalablement tendus sur un métier de manière à former un tissu, une étoffe.
  • Trameur-Peintre ou Trameur-Artiste : Artiste qui produit un travail de Trameur tout en inventant des motifs (exemple : François Morrelet, Olivier Fouchard, Bridjet Riley, Pierre Druesnes, Pierre Daquin, Piero Dorazio, Pierrette Bloch etc ....)
  • Trameur interprète : celui qui trame en recopiant et interprétant l'oeuvre du Trameur-Artiste, Trameur-sculpteur ou Trameur -peintre, Trameur-Musicien ou encore Trameur-Architecte ou enfin Trameur-Écrivain etc...
  • Trameur-Tressseur, ou Trameur-Tisseur : Ouvrier-artiste ou Ouvrier-Intrprète qui tisse et tresse des trames évolutives ou répétitives en quadrillages ou extrapolation des quadrillage (exemple : François Rouan, Olivier Fouchard...)

 

P1010217Ci dessus : Olivier Fouchard : TITRE 1 " TRAME PAYSAGE" ou TIRE 2 : " OBJET ET SON REFLET DANS L'EAU" Acrylique sur Toile 46x61 cm 2013

(Recherche de type Cézanienne) : Possible retour à une peinture figurative ?

 

fou(3)CI-DESSUS : Olivier Fouchard : TRESSAGE N°8 , AUX RÉFUGIÉS DE CALAIS acrylique sur toiles tissée ou trasser en quadrillage (trame répétitive).

  sur Châssis 80x80 cm 1990-2015-2016 .

 


« TRESSAGE N°4 « AUX RÉFUGIÉS DE CALAIS » 1995-96-2016

 

"Acrylique en « dégoulinages » ou « coulages »sur toile de coton fne et légère, découpée et tressée puis agrafée sur châssis à clefs 80x80cm

Dans les années 90, revisitant l'histoire de la peinture contemporaine, je m'intéressais au groupe « support-surface », à des individualités telles que Pierre DAQUIN, Pierette BLOCH, Francois ROUAN, Pierre BURAGLIO, Jean DEGOTEX, Claude VIALLAT ... ainsi qu'à différents courants de peinture abstraite, abordant la matérialité même des composantes physiques de la peinture, du rythme, du geste etc...

J'avais peint une série de toiles écrues et parfois présentées sans châssis, en dazibao. Parmi elles, une petite série de « dégoulinages » où je jouais à recréer des quadrillages en orientant la toile sur le mur, de sorte que les coulures s'entrecroisent au hasard et forment ainsi des « Mondrian aléatoires ». Les lignes de couleur remplaçaient les lignes noires et les surfaces colorées étaient placées en marge par la contingence du procédé de fabrication.

J'en laissais certaines en l'état, tandis que d'autres étaient continuées de façon à ce que les lignes de trames en coulages ou dégoulinages servent d'appui à des diagonales que je découpais ensuite de façon plus régulière. Je les tressais avant de les agrafer sur châssis. Deux « dégoulinages » laissés intacts et conservés pendant environ trente ans m'ont servi par tressage à composer ce tableau en hiver 2016 durant la "jungle de Calais". Je fus alors profondément touché par le sort de ces personnes venues de Syrie, d'Afghanistan, du Kurdistan, d'Irak ou d'ailleurs et par les polémiques faisant rage autour du devenir de ces êtres humains venus de si loin, fuyant les persécutions, et trouvant un accueil européen pour le moins mitigé...

Écoutant le récit de l'exode de ces réfugiés, je tressais ces couleurs multiples en écoutant les ondes hertziennes émise par RADIO-FRANCE, le coeur battant, comme en prière pour le sort de ces ressortissants d'un autre apocalypse.

«TRESSAGE N°4, AUX RÉFUGIÉS DE CALAIS », ce tableau aux coulures Bleues, Blanches et Rouges sera mis en vente. Le fruit de la vente sera destiné à une association chargée d'accueillir les réfugiés et SDF. il ne s'agit pas là d'une vente de « charité » mais d'un acte de solidarité pour la cohésion du tissus humain au seuil de l'hiver, au titre de l'intérêt général et du bien être de tous ceux venus de si loin et que nous nous devons d'accueillir."

Olivier Fouchard.