ARTISTES TRAMEURS

22 août 2017

C'est bientôt à Pont de Claix (38) France4)VisuelBiennale2017

P1010189

Posté par Olivier Fouchard à 03:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 août 2017

 


https://www.youtube.com/watch?v=p0BskfRrb-Y&feature=youtu.be

 

 

Posté par Olivier Fouchard à 01:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2017

Copie de Copie de Copie de CHRONIQUES D'ATELIER : OLIVIER FOUCHARD ÉPISODE 2 ( FILM NOIR D'UNE PÉRIODE DITE "NOIRE" AVEC UN PEU DE BLANC : VARIATION GRAPHIQUE)...

Posté par Olivier Fouchard à 06:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ENTRETIEN INTERVIEW OF/MR PAR SR

Olivier Fouchard & Mahine Rouhi : entretien par S.Ronceray itv olivier et mahin

Posté par Olivier Fouchard à 05:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

FILMS DE PEINTRE TRAMEUR

FIMS ET MAQUETTES RÉCENTES EN RAPPORT AVEC MON TRAVAIL DE PEINTRE-TRAMEUR :

Premières touches

 

Carnets Filmés V maquette finale décembre 2016 OF

CHRONIQUES D'ATELIER : OLIVIER FOUCHARD ÉPISODE 2 : 

 

Posté par Olivier Fouchard à 04:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


03 août 2017

4)VisuelBiennale2017

TEXTE POUR LA 4ÈME BIENNALE D'ART NON OBJECTIF DE PONT DE CLAIX.

 

NOUS AUTRES / WE OTHER (maquette de texte en cours de rédaction):

 

DE PLUS EN PLUS, ET RÉTROSPECTIVEMENT, JE SUIS AMENÉ A PENSER QUE MON ACTIVITÉ D'ARTISTE N'EST PAS SEULEMENT LINÉAIRE DANS LE TEMPS, ELLE SE DÉVELOPPE DANS L'ESPACE : JE TRAVAILLE SUR BEAUCOUP DE SÉRIES QUI N'ONT PARFOIS (SINON DE DÉMARCHES ET DE PENSÉES) RIEN À VOIR ENTRE ELLES : COMME UNE ARBORESCENCE AVEC DES DÉPARTS DE SÉRIES.....AVEC TOUT DE MÊME UNE SORTE DE TRONC COMMUNS, ET AUSSI DES REJETS COMME EN MUTATION....JE NE PEUX PAS CONCEVOIR CE CHEMIN SANS LES LIBERTÉS DE L'EXPÉRIMENTATION ... AUSSI DANS CE QUE JE MONTRE ET POUR M'ADAPTER A UNE SOCIÉTÉ EN PROIE À L'UNIFORMISATION , J'EXPOSE PARFOIS DES TRAVAUX SEMBLABLES OU DE LA MÊME "BRANCHE" DE CET ARBRE...ET POURTANT QUAND J'ENTRE DANS L'ATELIER JE ME DIT QU'IL Y A LÀ PLUSIEURS ARTISTES QUI SE COTOIENT EN UN SEUL..C'EST UN PEU DIFFICILE A FAIRE PASSER ÇA AUTOUR....J'AI SONGÉ A CREER UNE FICTION : UN GROUPE D'ARTISTES FICTIFS ... ET PUIS NON, J'AI DÉCIDÉ D'ASSUMER CETTE PLURALITÉ ET LIBERTÉ QUI PEUT SEMBLER POUR D'AUTRES UNE SORTE D'ÉPARPILLEMENT EN DISPERSIONS MAIS OU JE ME RETROUVE TRÈS BIEN...

JE EST UN AUTRE ? MON CORPS EST-T-IL COLONISÉ PAR DES ESPRITS EST CE QUE JE SOUFFRE DE TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ ? SUIS AUSSI UNE SORTE D'ÉPONGE D'INFLUENCES (PIERRE DRUESNES, FRANÇOIS MORELLET, FRANÇOIS ROUAN, PIERO DORAZIO, ALBERT AYME ? …. ) NOUS AUTRES DANS L'ATELIER COMBIEN SOMMES NOUS ?!...

 

OLIVIER FOUCHARD À RIVES LE 03/06/2017.

Posté par Olivier Fouchard à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2017

VISA DE CENSURE N°9126 : LE SANG DES BÊTES, UN FILM DE GEORGES FRANJU
Compte rendu d’une courte analyse de film dédié a mon amis L.Huyart.
GÉNÉRIQUE DE DÉBUT avec la musique de J.Kosma et puis il y aura aussi un commentaire du cinéaste J.Painlevé...
Un avant dernier carton : AUX PORTES DE PARIS :
1949, aux portes de Paris, à la limite du passage ...des camions et des trains le plus souvent de marchandises et..;des enfants pauvres...des poètes que l'on ne voit pas mais dont on sais qu'ils existent... , un brocantes quelques objets désuets mis en scène et cadrés d'une certaine façon......, Ces trains qui passent sans cesse, ces TSF et autres marchandises vendues au marché aux puces, des vendeurs à la sauvette, et puis cet homme pensif assis devant une table vide les yeux eux aussi comme ailleurs...Puis on entre peu à peu dans le vif du sujetLa porte de “Vanvres”, une sculpture trompeuse, un inventaire, les abattoirs de Vaugirard...Porte de Pantin, le marché de La Villette...la cloche des 12 coups de midi sonnant comme un glas et puis toujours cette vapeur du passage du train en fond d'une vue aérienne de Paris, avec des cheminées d'usine, sans doute filmé des toits ou d'une "chambre de bonne" ou autres, du moins en contre plongée....le rôle du mignard des troupeaux de moutons, qui "bêlent comme des hommes", que l'on égorge à la chaîne, ...une chanson de fameux C.Trenet en fantôme qui traînais là ( de mémoire) ....les marres de sang, la mer, les blancs moutons.... les roseaux mouillés, les soeurs de la sainte église catholique apostolique et romaine chère àMarine Le Pen,....Aussi un "pont jeté sur l'eau pour le transbordement du Bétail"...à La Villette l'abattoir au marché est relié....et les lambeaux de graisse ramassés par les religieuses...Plus tard et avant les veaux que l'on égorge et cette apparition comme un mirador ? d'une architecture en contre jours d'abord : " ceci n'est pas une chapelle à la gloire de St Jean baptiste, Patron des Bouchers ni à la mémoire de son agneau si doux..." Nous sommes maintenant " à la criée des abattoirs", devant "ceux qui suivent comme des hommes"...(j'insiste là dessus ...pendant que les trains passent...), "Voyez ces oiseaux blancs" , et, ces religieuses affairées...Les grilles des prisons se refermant sur les moutons agités qui passerons encore une nuit...dans l'étable et comme un plan à la Claude Lanzmann revenu du maquis d'Auvergne...Et "le petit train de Paris Villette qui s'en ira à la tombée de la nuit ira chercher dans les campagnes les victimes du lendemain" Et puis une péniche passera...L'Atalante de Vigo (?)... peut-être...les voiture passent au crépuscule comme ici rue de La République,ici, sur la "ligne Maginot" ou presque...et toujours, le train a vapeur qui arrive cette fois vers nous...et un dernier carton : le mot FIN sur un train qui s’en va en contre plongée...cela ne vous évoque t-il rien ? Comprenne qui pourra et surtout qui voudra...
Stefano Ceccarelli.

 

 

VISA DE CENSURE N°9126 :
LE SANG DES BÊTES, UN FILM DE GEORGES FRANJU
LE SANG DES BÊTES : scénario et réalisation de G.FRANJU,
film documentaire de court métrage de 22 minutes daté de l’année 1949
en format 35mm N&B son optique
(vu pour la première fois à Grenoble en copie 16mm) :
PAGE YOUTUBE : avertissement :

Le Sang Des Bêtes (warning: contains graphic violence)

page daillymotion : Le Sang Des Betes - Georges Franju - 1949
PAGE DAILLYMOTION :
Documentaire de Georges Franju de 1949
montrant de façon crue et direct l'univers des abattoirs de Paris dans les quartiers de la Villette et de Vaugirard.
page daillymotion :
Documentaire de Georges Franju de 1949 montrant de façon crue et direct l'univers des abattoirs de Paris dans les quartiers de la Villette et de Vaugirard.
PAGE VIMÉO : 
Page viméo :
PAGE ATELIER OLIVIER FOUCHARD 
Compte rendu d’une courte analyse de film dédié a mon amis L.Huyart.
GÉNÉRIQUE DE DÉBUT avec la musique de J.Kosma et puis il y aura aussi un commentaire du cinéaste J.Painlevé...
Un avant dernier carton : AUX PORTES DE PARIS :
1949, aux portes de Paris, à la limite du passage ...des camions et des trains le plus souvent de marchandises et..;des enfants pauvres...des poètes que l'on ne voit pas mais dont on sais qu'ils existent... , un brocantes quelques objets désuets mis en scène et cadrés d'une certaine façon......, Ces trains qui passent sans cesse, ces TSF et autres marchandises vendues au marché aux puces, des vendeurs à la sauvette, et puis cet homme pensif assis devant une table vide les yeux eux aussi comme ailleurs...Puis on entre peu à peu dans le vif du sujetLa porte de “Vanvres”, une sculpture trompeuse, un inventaire, les abattoirs de Vaugirard...Porte de Pantin, le marché de La Villette...la cloche des 12 coups de midi sonnant comme un glas et puis toujours cette vapeur du passage du train en fond d'une vue aérienne de Paris, avec des cheminées d'usine, sans doute filmé des toits ou d'une "chambre de bonne" ou autres, du moins en contre plongée....le rôle du mignard des troupeaux de moutons, qui "bêlent comme des hommes", que l'on égorge à la chaîne, ...une chanson de fameux C.Trenet en fantôme qui traînais là ( de mémoire) ....les marres de sang, la mer, les blancs moutons.... les roseaux mouillés, les soeurs de la sainte église catholique apostolique et romaine chère àMarine Le Pen,....Aussi un "pont jeté sur l'eau pour le transbordement du Bétail"...à La Villette l'abattoir au marché est relié....et les lambeaux de graisse ramassés par les religieuses...Plus tard et avant les veaux que l'on égorge et cette apparition comme un mirador ? d'une architecture en contre jours d'abord : " ceci n'est pas une chapelle à la gloire de St Jean baptiste, Patron des Bouchers ni à la mémoire de son agneau si doux..." Nous sommes maintenant " à la criée des abattoirs", devant "ceux qui suivent comme des hommes"...(j'insiste là dessus ...pendant que les trains passent...), "Voyez ces oiseaux blancs" , et, ces religieuses affairées...Les grilles des prisons se refermant sur les moutons agités qui passerons encore une nuit...dans l'étable et comme un plan à la Claude Lanzmann revenu du maquis d'Auvergne...Et "le petit train de Paris Villette qui s'en ira à la tombée de la nuit ira chercher dans les campagnes les victimes du lendemain" Et puis une péniche passera...L'Atalante de Vigo (?)... peut-être...les voiture passent au crépuscule comme ici rue de La République,ici, sur la "ligne Maginot" ou presque...et toujours, le train a vapeur qui arrive cette fois vers nous...et un dernier carton : le mot FIN sur un train qui s’en va en contre plongée...cela ne vous évoque t-il rien ? Comprenne qui pourra et surtout qui voudra...
Stefano Ceccarelli.
https://www.facebook.com/pg/Atelier-Olivier-Fouchard-1071875629552819/posts/?ref=page_internal

 

Posté par Olivier Fouchard à 19:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2017


Bonjour,
Nous avons perdu une grande artiste au même titre que François Morellet.
J'ai découvert le travail de Pierette Bloch en même temps que celui de Pierre daquin, François Rouan, Bernard Pagès, Judith Reigl, Pierre Buraglio, Francis Limérat, Pierre Alechinsky, André Masson, Henri Michaux, Viallat..., ... et beaucoup d'autres dans des expos organisés par le F.R.A.C. Picardie à Laon dans les années 80 en même temps ou peu avant l'Expo de Pierre Druesnes à la M.A.L. de laon et toujour dans la même ville : Terry Gilliam au festival du Cinéma Fantastique dans cette même maison des Arts et Loisirs à l'époque ou les institutions officielle provinciales faisaient encore leur travail...en marge, de longues conversations sur Poliakoff, Bonnard (........) avec entre autres Bruno Clognier, "Marif" et Pierre Druesnes à l'Hostel Restaurant "Les Chevaliers" ...puis plus tard : avec l'association EXPO : Pierre Druesnes, Agnielo Placido, Jacques Marcel, Patricia Eloy-Colin...

Je n'ai jamais oublié tout ces noms...1986 à 1989 on été pour moi décisive et Pierette Bloch entrait dans cette décisions d'être libre, peintre, artiste ou bien mourrir...

Enfin Pierette bloch m'influence toujours dans mon travail....et ayant manqué l'expo récente chez "Karsten Greeve", j'ai quand même pris un livre à la bibliothèque dont sorti 3 ou 4 petites études...

Merci à ceux qui m'on accompagné a ce moment là et condoléances a tout(e-s) les ami(e-s) de Pierette Bloch.

Olivier Fouchard.

x866-968x1024

BLOC-PI-01-2001

images-1

Posté par Olivier Fouchard à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2017

a propos de “Méditerranée Boat People Blues” par Nad Laurencin (merci beaicoup à elle qui a tant de talent) :

"Méditerranée Boat People Blues" (détail) 2016
À un jet de pierre.. des ricochets de riches qui se cachent dans l'ivresse à cocher des cases sous cloches qui sonnent creux.. Un jeu d'enfant couché derrière ses barrières, et tous ces clochards qui font de l'art au plus haut point, celui de vivre libre par Nad Laurencin merci pour cette description si juste... .je vous la vole chiche mais pas pour la donner au riches il la mettrais aux orties ou dans un leurs coffre...je la gardes pour les libres esprits....c'est aussi comme une fleurs du mal qu'on offre et pas une étoffe au plus offrant ou au plus offensant pour ceux là il faut un "deterssif" et sans cases ni cloches ou à la cloche de bois et à la bonne franquette, un enfant sur ses débris pissera des paillettes ...ou en fera un paillasson ou bien un drap pour une nuit étoilée l'offrira a sa maman qui le mettra au fenêtre en rideaux avant que ça finisse en poussières et chiffons....

Posté par Olivier Fouchard à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2017

ARTICLE PAR NAD LAURENCIN

 

115960163

EN PERMANENCE AT THE FILM GALLERY 43 RUE DU FAUBOURG SAINT MARTIN 75010 PARIS...


écarté du montage ... idées pour un bonus DVD : https://vimeo.com/143473475


A PROPOS DE "CARNETS FILMÉS (maquette) par Nad Laurencin : Au-delà de la présence, c'est l'assiduité calendaire, l'acharnement dans la durée du travail qui transpire et transporte, le recyclage des jours dans le continuum syncrétique et sans faille.. Un timbre poste devenu mille feuilles, grimoire, fenêtre sur court mais trash, le hublot du train de vie, et rien n'arrête la vapeur de la machine à percer l'ère du temps. Dommage que vous ne soyez pas Robin des bois, car vous prouvez que l'homme est plus fort que la machination, un gouffre pour les goinfres que nous sommes devenus :-)
Bravo ! Merci pour libérer autant d'énergie <3Un Fouchard sachant faucher, avec une belle petite graine qu'on enterrera pas de sitôt. L'olivier met de l'huile sur la pellicule, et il cuisine bien nos travers.. Prenez-en de là ! http://www.facebook.com/story.php


EN PERMANENCE AT THE FILM GALLERY 43 RUE DU FAUBOURG SAINT MARTIN 75010 PARIS...

 

https://www.youtube.com/watch?v=LEU-pqAqB_s

 

photo

Posté par Olivier Fouchard à 16:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]